jeudi 5 août 2010

LA FEE ELECTRICITE DEFIGURE LA NATURE


Sans vouloir remettre en cause les avantages de l'électricité je remarque que pylones, poteaux et lignes électriques ont une tendance diabolique à prospérer sur l'engrais des terres agricoles, telles des oeuvres d'art, des sculptures de César plantées au milieu de notre environnement. Le bourdonnement des lignes à haute tensions fait une douce musique à nos soirées estivales. Tout un poème, quoi...
Au fait, c'est pour quand l'enfouissement des lignes ???


« Je n’ai pas d’imagination. Elle ne me vient qu’avec le toucher et les yeux. Sans ces deux éléments, le cerveau ne fonctionne pas. » (César)
 
 
 






1 commentaire:

Dominique a dit…

Les lignes électriques offrent parfois des effets graphiques intéressants mais il est vrai qu'en général on s'en passerait bien.