vendredi 24 juin 2011

LES FRUITS DE LA NATURE

En baladant sur les chemins où chantent merles et cigales enivrés de soleil et du parfum suave des tilleuls nous étions accompagnés - tout au long des murets de pierres calcaires sèches où se dorent les lézards - par des arbres retournés à leur condition primitive et qui avaient retrouvés leur humeur joyeuse du jardin d'Eden. Couverts de fruits non encore matures, toujours visités par une foule d'insecte volants au souvenir des nuages de fleurs des mois d'abondance, pêchers, cognassiers, pruniers, noyers nous présentaient leur futures richesses.

Les  pêches sauvages resteront naines.






Bébé coing deviendra grand.



Les jeunes noix dans leur écorce.

Petite prunes jaunes sauvages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.