vendredi 15 juillet 2011

LA FARANDOLE DES INSECTES 2011 (5)

                                       
                                       LA FOURMI

                       Une fourmi de dix-huit mètres
                         avec un chapeau sur la tête
                         ça n'existe pas ça n'existe pas




                       Une fourmi traînant un char
                       plein de pingouins et de canards
                       ça n'existe pas ça n'existe pas


                      
                       Une fourmi de dix-huit mètres
                       parlant latin et javanais
                       ça n'existe pas ça n'existe pas
                       
                       Et pourquoi pas ?
                        
                       Robert Desnos  (Chantefables et Chantefleurs).


LE FOURMI-LION

"Que voyez-vous sur notre gravure ? - D'abord un horrible petit monstre. Cela traine sur six pattes un ventre volumineux, signe d'insatiable appétit ; cela porte au bout de la tête deux cornes acérées, mobiles, recourbées, s'ouvrant et se fermant à la manière de féroces pinces. S'il nous était dit que, dans une île sauvage, un pareil monstre, de la grosseur du loup, sort soudain de l'épaisseur des broussailles et s'avance vers un voyageur, vers un Robinson quelconque, pour le saisir et le transpercer de ses crocs, quelle émotion pour nous, et comme nous souhaiterions à l'homme menacé les meilleures armes, pour se tirer honorablement d'affaire : revolvers à douze coups, balles explosibles, carabines se chargeant par la culasse !"  Jean-henri FABRE




"Notre bestiole donc cherche à dîner, chose qui n'est pas toujours facile à trouver en ce monde, et surtout pour un ogre. La fringale lui travaille le ventre ; il lui faut manger ou périr. Son gibier habituel est la fourmi, habile coureuse, dont les fines jambes ont bientôt déjoué, par une prompte fuite, les vains essais d'attaque du chasseur lourd et ventru. Allez donc proposer a la tortue de saisir à la course une gazelle ! Par rapport à la fourmi, notre ogre n'est pas plus agile, et d'ailleurs, une autre cause le met dans l'impuissance absolue d'une chasse à courre : ainsi que l'écrevisse, il ne marche bien qu'à reculons, ce qui n'est pas précisément le moyen d'atteindre une pièce de gibier fuyant devant vous."   Jean-Henri FABRE - in Musée des Familles
POUR LIRE LE TEXTE EN ENTIER CLIC ICI.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.