mardi 13 septembre 2011

C'EST TRISTE UN JOUR SANS INSECTES



Un dimanche tout venté par le midi, aux rafales encouragées par des diablotins aux pieds fourchus. Un souffle d'accents sudistes à damner tous les saints de la création terrorisait un champ de gaillardes (au vrai un modeste carré brouillé par les coups furieux du vent) toutes soûles de trop ployer leurs tiges et balancer leurs fleurs. Et au milieu, à pas menus, candide traquait les insectes, appareil photo en bandoulière. Avec un vent si démonté que même les abeilles butinaient timidement. Alors vous imaginez la faune locale insectivore bien retranchée dans ses appartements. Adieu sauterelles, libellules, papillons ... et bonjour photos floues du mouvement incessant des plantes.
Que les jours sont tristes sans ces petites bestioles qui animent la nature.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.