jeudi 8 septembre 2011

UTOPIE DES COMMUNAUTES HIPPIES : LE MONDE RURAL N'EN VOULAIT PAS



Au petit bois de mon coeur il vivait des "indiens", sauvages et hirsutes, qui hantaient les habitants des campagnes avoisinantes.
Aujourd'hui en souvenir, dans les clairières, il reste encore les traces de leur passage, les bois vermoulus de leurs tipis, quelques sclaps suspendus sur les hautes branches (où? dans l'irréel populaire), et dans la tête des autochtones la mémoire de cette vie communautaire et les peurs que leurs causaient ces vies inconnues.


Découvertes archéologiques de l'épopée hippie en sud-ardèche.


Aussi de-ci de-là quelques ruines qui portent encore les marques de ces visiteurs.


C'était dans les années 70, au temps de l'utopie communautaire et du retour à la nature.Cette courte époque où de jeunes Français qu'on appelait hippies désertaient les villes pour se réfugier à la campagne. Souvenons-nous des communautés hippies du Larzac, d'Ardèche, des Cévennes, du Gard et bien d'autres régions.
Un vent de liberté soufflait sur notre pays.
Je vous conseille de faire une halte sur ce site :
CLIC ICI pour voir le site HIPPIE.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.