mercredi 21 septembre 2011

LE JARDIN DES CAUCHEMARS

Certains diront que c'était un rêve. Dans un autre univers, comme une illustration de ces mondes parallèles qui gravitent autour du notre. Peut-être une obsession irraisonnée du parfait dans une nature qui finit par accorder son désordre à l'anarchie qui veille et parfois se réveille au fond de nous. 
Un jardin qui fût de splendeur par des temps plus robustes et qui consume à présent ses jours par lassitude. Non pas abandonné mais laissé aux bons soins des saisons qui remodèlent à leur guise les limites permises et les variétés favorisées. Un joyeux désordre où jouent lutins parfumés et djinns déguisés, la nuit sous la lumière de la lune.
En fait un joyeux foutoir entretenu où tout ce qui pousse mérite d'arriver à son  terme quelle que soit sa valeur. 
Les graines contiennent une plantule qui attend son heure, une nouvelle plante en miniature. 
Ces gaillardes m'ont étonné. Les plantules n'ont pas attendu et ont poussé directement sur les fleurs. Une génération spontanée.


Les graines de la fleur de gaillarde ont poussé directement sur la plante.



Les graines d'érables offraient leur numéro de voltige toujours autant apprécié par vent du sud.


Un feu d'artifice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.