mercredi 26 octobre 2011

LA NATURE vs LES HUMAINS : LE BAL DES HYPOCRITES


C'était le 6 octobre dernier, c'est pareil aujourd'hui.
Les derniers éclats de rire de la nature dans les rues de la ville, en couleurs et parfums s'il vous plaît. Les cerisiers, les glycines qui fleurissent à nouveau en automne : une anomalie qui devient monnaie courante, un peu plus chaque année. Pour faire plaisir, pour soulager notre hypocrisie toute naturelle je dirais que c'est bien agréable de se balader entouré de fleurs "perpétuelles", dans la luxure d'un été qui prolonge la féerie.
Mais en vérité au sein de cette grande déglingue du climat quand tout parait alors obéir à nos désirs - moments ironiques reflets de notre vanité - la nature elle s'en fiche de nos caprices. Elle donne et retire comme elle a toujours fait, sans soucis des passagers provisoires de la planète Terre. 
Et dire que pas plus tard que hier après-midi j'ai encore entendu : "Au diable les remords, que la fête continue. Profitons. Après tout il existe bien des contrées qui ne connaissent pas l'hiver."   Quel morceau d'anthologie primitive. Quel florilège d'égoïsme.
Faîtes gaffe ! le tunnel se rétrécit, tous ne passeront pas. 
Sans rancune.




2 commentaires:

  1. Bonjour Serge
    Un excellent article pour annoncer ces merveilleses macros dont une avec son locataire
    Chez moi aujourd'hui,ce n'est pas coutume, des effets spéciaux
    Je te souhaite une bonne journée
    Bisous
    Méline

    RépondreSupprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.