lundi 14 novembre 2011

UNE ROSE DANS TOUS SES ETATS












Ils buvaient la rosée du matin à la coupe de l'amitié, le front couronné de roses tels les dieux de l'olympe. Des roses sans épines il s'en trouvait dans ces contrées inconnues où règne l'amour et la fraternité. Ils étaient les rois de l'univers et ne le savaient pas. En des temps que l'homme ne connut point.
Ils changèrent le monde souvent par accident.  Comme Aphrodite qui se piqua le pied à un dard acéré poussé sur la tige d'un  rosier fourbe et félon. Le sournois végétal  faisait allégeance en moquant cette mode qui poussait alentour les habitants des lieux à s'offrir des roses pour se ceindre le chef. 
A dater de ces temps certaines roses éclosent d'une couleur rouge.
Depuis il parait que seul un prophète nommé Jésus eut la tête ceinte d'une couronne d'épine, et par des hommes. Des créatures sans croyance nous disent aujourd'hui encore qu'il était le dernier des descendants des étoiles de l'empyrée.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.