lundi 3 septembre 2012

A L'OMBRE DES ARBRES

Assis sur un banc, comme au temps des années soixante quand la pensée s'envolait pour quérir quelques inspirations pas toujours sages dans les chansons de Brassens. "Les amoureux des bancs publics" par exemple ...
Aujourd'hui les bancs ont blanchis avec l'usure des pantalons. Les sentiments sont les mêmes mais ne s'exposent plus. A nos âges, Monsieur, on ne se bécote plus en public...
Mais comme avant, au fil des saisons, les arbres patients et sans âge nous prêtent leur ombre.





3 commentaires:

Dominique a dit…

Sympa, ce cadre "timbre". Tu as trouvé ça où ?

Serge a dit…

Bonsoir,
Je cherchais depuis pas mal de temps. Trouvé sur http://www.picmonkey.com/ A+

Dominique a dit…

Merci.