lundi 1 octobre 2012

EN FLÂNANT AUTOUR DU PARC DE VALS-les-BAINS (07) 2

Comme une âme en peine
Se gâte au crépuscule
Aux heures de quarantaine
Frappées par la pendule
      D'un vieux manoir éteint


En somme c'est l'histoire ...

C'est l'histoire que Nougaro conta
Le coq et la pendule en amours platoniques
De cocoricos en plagiats
Le volatile termina sans reliques
       Et la pendule sonna la fin du rêve ...  serge


L'histoire de l'amour et du temps ne se conjugue pas. Le soupirant perd ses plumes dans l'odyssée quand l'avaleur de jours jauge à l'aune des fortunes.



2 commentaires:

  1. Nous avons fait une halte dans ce parc en montant à Mézilhac, lieu propice au calme et à la détente après le fracas automobile. Et j'ai la même photo incontournable du petit pont.

    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Comme tu dis, incontournable ; mais j'aime bien le parc de Vals, surtout hors saison. A+

      Supprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.