mardi 27 novembre 2012

LA FEE COCCINELLE


Les coccinelles nées au printemps meurent en automne...
Tout un regard, une extase démente
- Sous le velours d'une cape à dix sous -
Evalue cet instant comme on pèse une rente.
Quittez vos haines, vient  l'heure du rendez-vous.
C'est une coccinelle
- Que mon regard épuise de tendres sentiments -
Eprise de toujours et des frasques du vent
Pour partir à son temps qui étire ses ailes.
Courrez, jetez vos haut de chausses
- Manants et vos prières -
Car l'insecte se grime en sinistre molosse
Avant de se jeter dans les feux de l'enfer.

Serge

UN ...

DEUX ...


ENVOL .


Aucun commentaire: