vendredi 19 juillet 2013

1789 : CE FUT UNE BELLE ANNEE. QU'EN RESTE-T-IL ...



Pour jeter un  sur les coups de gueule CLIC ICI.

Les révolutions passent, les ruines restent ...

La nouvelle bourgeoisie financière, seule, tisse sa fortune ...

Dans ses tours à l'abri des sans culottes ...

* Les sans culottes ?  Ce mot qui fit rougir le pavé parisien du sang de la noblesse et qui semble perdurer en nos temps de crise économique endémique ne l'est en réalité que pour pointer d'un doigt moqueur, arrogant, provocant, les "chanceux du monde du travail qui baissent la tête" et les abonnés au chômage chronique. 
Ces classes inférieures éternellement posées du mauvais coté de la balance ont muté au fil d'années de paternalisme et de révérences devant le dieu Wall Street en de modernes besogneux désargentés et timides. L'oubli des idéaux politiques de leurs ancêtres ; la grande capitulation du monde du travail est offerte. Le monde de la finance n'a rien à redouter des nouveaux sans culottes.


"C'est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance."             Maurice Druon

* Sans lien aucun  avec l'esprit des mots qui précédent, ces photos ont été prises dans la belle ville du Puy en Velay en Haute Loire le 7 juillet 2013.

2 commentaires:

  1. Magnifique, Serge!
    Druon j'ai lu uniquement en russe :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Si Maurice Druon le dit je pense que nous pouvons y puiser quelques reflexions. Sa famille n'a-t-elle pas connu la révolution Russe de 1917... De grands moments de l'histoire de la planète. A+

      Supprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.