vendredi 3 juillet 2015

REVES HALLUCINES PAR CHALEUR CANICULAIRE


Par ces jours d'ivresse fièvreuse, à l'abri d'un astre colérique qui efface nos désirs dans le feu de ses incendies déraisonnables, épanchons nos rêves entre les bras des muses grecques couchées au Mont Parnasse. Poètes sans abris, commerçants de leur âme ou flibustiers de tout bord profitez en largesse des soldes avenants ; en Grèce, même en ce pays aux âmes alanguies, m'a t'on dit nos défauts sont les mêmes qu'ici.

Clic sur les photos pour voir plus grand.
Pour la fraîcheur en bouche ...

En attendant l'orage ???
Se rafraîchir aux battements d'ailes du papillon ...
Broyer du noir ...

2 commentaires:

  1. Le jardin aussi a la fièvre en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine la soif des légumes et des fleurs quand les jardiniers boivent le pastis ... A+

      Supprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.