vendredi 2 juillet 2010

APPRENTIS JARDINIERS

Je qualifierai ce demi-échec ou demi-réussite (comme l'histoire du verre..  quoi ?? ne jouez pas sur les mots, ce n'est pas un ver qui a fait rater la divine tentative...) de culture bio post apocalyptique  appliquée aux tomates, sur terrasse et dans un pot de terre ; oui, oui dans la famille on aime bien les pots de terre à la grande joie des potiers..
Bon je précise que le drame se passe chez ma fille et mon gendre, en sud-ardèche ...... où les plantes grasses, elles, se gavent de soleil et ont une santé parfois piquante.






1 commentaire:

Dominique a dit…

J'aime aussi beaucoup les plantes grasses mais le senecio stapelformis ne semble guère apprécier notre climat. Par contre, mes tomates bio se portent bien (pour l'instant !).