vendredi 2 juillet 2010

APPRENTIS JARDINIERS

Je qualifierai ce demi-échec ou demi-réussite (comme l'histoire du verre..  quoi ?? ne jouez pas sur les mots, ce n'est pas un ver qui a fait rater la divine tentative...) de culture bio post apocalyptique  appliquée aux tomates, sur terrasse et dans un pot de terre ; oui, oui dans la famille on aime bien les pots de terre à la grande joie des potiers..
Bon je précise que le drame se passe chez ma fille et mon gendre, en sud-ardèche ...... où les plantes grasses, elles, se gavent de soleil et ont une santé parfois piquante.






1 commentaire:

  1. J'aime aussi beaucoup les plantes grasses mais le senecio stapelformis ne semble guère apprécier notre climat. Par contre, mes tomates bio se portent bien (pour l'instant !).

    RépondreSupprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.