lundi 17 octobre 2011

LES SOURIRES DE L'EAU UN DIMANCHE D'AUTOMNE



                    La rivière aux trois ponts


                     Du haut de la côte pelée
                    Je l'aperçus courant, marchant,
                    Sinueuse, dans la vallée,
                    En plein soleil ou se cachant
                    Derrière un arbre, son ombrelle,
                    Ou dans un rideau de mille
                    Et lorsque j'arrivai près d'elle,
                    Sur son gravier elle riait.


Trois ponts, dit-elle, pour un mille
De ce grand chemin poussiéreux !
Les arpenteurs, gent incivile,
Lancèrent des mots furieux,
A me voir toujours dans leurs jambes
Depuis ce n'est que des mamours,
A ma rencontre les yeux flambent,
Tellement plaisent mes détours.
                                                                                                        °°° Pour lire le poème dans sa totalité CLIC ICI


                                        Malgré les notions diverses 
                                        Que m'offrent les temps et les lieux,
                                         A suivre un but rien ne m'exerce    
                                         Excepté le ruisseau boueux.
                                         Il m'exaspère, alors je tâche             
                                         De paver mon lit de cailloux
                                         Afin que demeure sans tache   
                                         Le lac où je me dissous.
            
                                                                     Alphonse BEAUREGARD.



2 commentaires:

  1. Bonsoir Serge
    Je découvre ton blog qui est merveilleusement beau
    Des photos de toutr beauté ,des cadres somptueux ,des clichés très lumineux et bien cadrés et surtour de merveilleux poêmes
    Je pense que la photo peut cotoyer la poêsie ,je dirai même que c'est un duo de choc
    Bonne nuit
    Bisous
    Méline

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Merci de votre visite et du commentaire très sympa. Pour marquer mon accord je dirais que la poésie est la réflexion majeure de tous les arts. A+

    RépondreSupprimer

Cher passager de ces pages Ardèchoises. Bienvenue si vous laissez un commentaire, un avis, une question, une remarque en relation avec l'article. Sinon ... bonsoir. L'amitié entre les humains est ma vision du monde.